Le fort de Lucey

Construit par Séré de Rivière à partir de 1875, vit le Grand Duc Nicolas de Savoie en 1912, le Président Raymond Poincaré et le général Joffre en 1915, et Charles de Gaulle, alors à Saint-Cyr. Ce fort était alimenté en troupes, matériel et nourriture par une voie de 60, créée par le colonel Péchot. La ligne allait au fort par le chemin du tacot.

http://www.fortiffsere.fr/toulgauche/index_fichiers/Page10621.htm

Les roises

Composées d’un ensemble de mares creusées autrefois pour faire rouïr le chanvre. Ainsi celui-ci devenait plus souple et plus facile à travailler. Aujourd’hui, ces roises ont été aménagées en un coin bucolique et instructif pour le visiteur.

Pour plus d’informations sur les roises : cliquez sur ce lien.

Les Roises

L’église XVIIIe

Elle est située, venant de Toul ou de Lagney, à l’extrémité du village : elle constitue un très beau décor de fond de la rue principale.

Elle fut construite, de 1728 à 1732, sous l’impulsion du curé Varnerot, avec les moyens financiers en provenance du chapitre de Toul, alors propriétaire de Lucey, qui s’est chargé de la construction du chœur (sur pilotis, car le terrain était marécageux), et avec la générosité des habitants de la commune. Elle a été consacrée le 21 septembre 1733, consacrée et sanctifiée par Monseigneur Bégnon, sous le vocable de Saint Etienne.

Pour plus d’information, cliquez sur ce lien.

La maison lorraine de polyculture

C’est un musée qui retrace les activités agricoles des coteaux du toulois du XVIIIe au XXe siècle. On y trouve les différents métiers de la polyculture, de la grange au pressoir en passant par l’étable et les outils divers. Un diaporama complète le tout. À noter un séchoir à houblon à l’étage. En effet, jusqu’à 1969, le village était un gros pourvoyeur de cônes de houblon pour les brasseries lorraines. La maison de polyculture cultive une vigne et une houblonnière pédagogiques. La maison se visite le dimanche, en saison. Durant l’année scolaire, elle accueille des classes notamment durant les vendanges.

Les vignes sont à flanc de coteau, baignées de lumière. Outre la découverte de la viticulture et du raisin en tout temps, on peut bénéficier d’une vue extraordinairement dégagée sur la plaine, les buttes témoins et le plateau nancéien.

www.maisondelapolyculture.fr/

Les vins des côtes de Toul

Les vignes sont à flanc de coteau, baignées de lumière. Outre la découverte de la viticulture et du raisin en tout temps, on peut bénéficier d’une vue extraordinairement dégagée sur la plaine, les buttes témoins et le plateau nancéien.

Le village compte de nombreux viticulteurs qui produisent un vin de qualité, le domaine Lelièvre, le domaine Migot à Lucey et le domaine de l’Ambroisie (dont la cave est à Toul) qui trustent les médailles au salon de l’agriculture et dans les concours les plus prestigieux et qui représentent à merveille ce terroir d’exception.

Raisin des vignes de Lucey

On trouve plusieurs sortes de vins :

Le vin gris est l’arrangement de pinot noir (10 % mini) et de gamay (85 % maxi). Sa robe a la couleur saumon, brillante aux reflets dorés. Servi entre 4° et 8°, il accompagne les fruits de mer, les poissons et les spécialités lorraines. Le vin gris est obtenu par pressurage immédiat sur vendange fraîche, sans macération. Il a fait la renommée des côtes de Toul.

Le vin blanc est obtenu à partir d’Auxerrois. Il est gras et fruité et accompagne le foie gras et les poissons grillés entre autres.

Le vin rouge est du pinot noir, riche et suave. Il est bien adapté aux viandes et fromages.

La méthode traditionnelle (champenoise). Vin pétillant, gris ou rosé, qui est servi en apéritif, dessert ou vin d’honneur.

L’association « La Linotte » née en 1984 gère aujourd’hui la maison de polyculture, l’accueil de nombreuses classes et élèves durant les vendanges et les nombreux chemins de randonnées du Toulois

Lors du deuxième dimanche du mois de mai, Lucey et la MJC organisent une des plus grandes brocantes de l’est de la France, portant aujourd’hui le nom de Bernard Rollin.

http://www.vinsvignesvignerons.com/Regions/Lorraine/COTES-DE-TOUL/Le-vignoble

L’Auberge du Pressoir, située dans l’ancienne gare du Thiaucourt est récompensée de deux fourchettes au guide Michelin, d’une citation au guide du Routard et d’une toque au Gault et Millau. Il est prudent de réserver.